La BERD intensifie son action en faveur des smart grids

Rédigé par Julien Jormot | Le 11 décembre 2013 à 09:00
BERD charbon renouvelables financement

Le nouveau plan d’action de la BERD prévoit de limiter au maximum le financement des projets suscitant la consommation de charbon et entend au contraire accroître ses financements pour l’efficacité énergétique et les technologies propres.

La BERD lance une politique anti-charbon

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), par le biais de sa nouvelle stratégie quinquennale, a officialisé sa décision de limiter au strictement nécessaire ses financements de projets nécessitant l’usage du charbon. « Nous ne pouvons pas recourir au charbon sans penser à l’impact négatif que cela aura sur le changement climatique », a indiqué Riccardo Puliti, directeur de la BERD pour l’énergie et les ressources naturelles.

Depuis 2006, la BERD a investi 8,6 milliards de dollars dans des projets énergétiques. Sur ce total, 2,75 milliards ont concerné les énergies renouvelables, et 0,71 milliard a été alloué au charbon. « L’évolution des positions de la BERD est positive, mais pour avoir une réelle chance de garder le réchauffement climatique sous le seuil des 2°C, la banque doit renforcer ses standards et diminuer son soutien à tous les projets suggérant l’utilisation d’énergies fossiles », estime Sébastien Godinot, économiste pour Greenpeace.

Jusqu’à présent 57 projets concernant les énergies renouvelables ont bénéficié du soutien de la BERD. En outre, un effort considérable a été fourni afin de contribuer au développement des smart grids et à la promotion de l’efficacité énergétique. « Cela ne fait pas les gros titres, mais il existe d’immenses opportunités dans ce secteur », conclut la BERD.

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire