Smart Energies - Expo 2016

Internet des Objets : l'Europe a un réel avantage concurrentiel

Rédigé par Julien Jormot | Le 16 janvier 2016 à 10:36
Marché Europe Internet des Objets manne financière

Une nouvelle étude du cabinet A.T. Kearney estime que l’Internet des Objets (IdO) représentera une manne financière de près de 940 milliards d’euros, ainsi que sept points de croissance, en Europe d’ici à 2025.

Ce serait surtout le potentiel du marché des solutions technologiques qui tirerait vers le haut l’économie de l’IdO. Le cabinet A.T. Kearney évalue en effet à 80 milliards d’euros par an, à compter de 2025, le marché des solutions technologiques à actionner en Europe, afin de tirer pleinement parti des capacités du tout connecté.

Ce marché du tout connecté, A.T. Kearney le divise en plusieurs catégories : les constituants et modules pour objets connectés (10 milliards d’euros), les équipements de connectivité (15 milliards), les softwares (1 milliard), les systèmes d’intégration (22 milliards), les prestations et logiciels d’intégration (18 milliards) et les prestataires de services (cloud, data analytics, automation et sécurité pour 15 milliards d’euros).

En outre, environ 26 milliards d’objets seront à relier à l’IdO en Europe d’ici à 2025, ceci par l’intermédiaire de modules plus ou moins simples. Bien que la plupart des objets seront connectés par Wi-Fi ou Bluetooth basse consommation, ou bien encore par un réseau Zigbee, les objets nécessitant une connexion plus longue (type Sigfox ou LoRa) représenteront tout de même un volume de près de 620 millions de modules en 2025, un chiffre bien plus conséquent que celui des réseaux cellulaire de première génération (estimés à 150 millions) ou de dernière génération (4 millions).

L'Europe, pilier de la révolution digitale

Disposant d’un potentiel certain dans les technologies, l’industrie et la règlementation, le Vieux Continent a toutes les capacités pour devenir un leader mondial dans cette nouvelle révolution digitale. Il faudra néanmoins que des choix stratégiques essentiels soient pris, et ce dès aujourd’hui, précise l’étude, mentionnant à ce propos l’extrême nécessité de monter des partenariats entre les acteurs du High-Tech et les grands groupes industriels.

L’Europe détiendrait une réelle avance concurrentielle dans 7 secteurs : la santé, les réseaux smart grid, smart water et smart gas, mais également l’automobile, les opérateurs télécoms, les institutions financières, la machinerie industrielle et en dernier lieu, la sécurité.

Au final, si les bonnes décisions sont prises, le marché européen de l’IdO pourrait représenter quelque 940 milliards d’euros d’ici 2025, répartis en gains de productivité (430 milliards), augmentation du pouvoir d’achat (300 milliards) et gains en temps libre individuel (210 milliards).

L’étude est disponible ici.

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire