Industrie : les écotechnologies ont la cote

Rédigé par Vincent Gaillard | Le 11 mars 2014 à 09:46
fonds

A peine créé, le fonds d'amorçage pour les startups de la chimie verte, l'énergie et l'environnement Emertec 5 a levé 50 millions d'euros, dont 12 millions ont été apportés par quatre industriels. Une belle prouesse.

Smart grids, recyclage, chimie verte et... insectes

Les pouvoirs publics ont mis la main à la poche, mais ils ne sont pas les seuls. GDF Suez, Areva, Siclaé et Unigrains ont eux aussi décidé d'apporter leur contribution à Emertec 5, qui a donc réussi à convaincre du potentiel économique des écotechnologies. La bioéconomie et la chimie verte, le recyclage des ressources, mais aussi l'énergie, et notamment les nouvelles technologies comme les smart grids sont concernés.

Plus insolite, une start-up dédiée à l'entoraffinerie, c'est à dire à l'extraction et à la production de produits innovants à partir... d'insectes, Ynsect, a déjà reçu des fonds. Les autres apporteurs au projet sont la BpiFrance, qui a contribué à hauteur de 23 millions d'euros, et le Fonds européen d'Investissement, qui a apporté 15 millions d'euros. 

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire