Réchauffement climatique: les smart buildings comme solution

Rédigé par Vincent Gaillard | Le 11 septembre 2014 à 08:22
smart building smart grind ségolène royal réchauffement climatique

La France va devenir plus chaude et plus pluvieuse, avec davantage d'épisodes météo extrêmes, d'après un rapport récemment remis à la ministre de l’Écologie Ségolène Royal. Une solution est envisagée pour contrer ce phénomène.

Les bâtiments publics produiront plus d'énergie qu'ils n'en consommeront

Ce rapport commandé en 2010 par le gouvernement, est censé mesurer l'évolution du climat en France d'ici 2100. Selon l'équipe d'experts dirigée par le climatologue Jean Jouzel, d'ici 2050, la France connaîtra une hausse des températures moyennes en métropole de 0,6° à 1,3°C par rapport aux années 1976-2005. L'été, cette hausse pourrait aller jusqu'à 2°C dans le sud-est. Il est également précisé que Les phénomènes de météo extrêmes c'est à dire les vagues de chaleur, les sécheresses et les grosses pluies seront plus marquées. Par exemple d'ici 2100, les vagues de chaleur d'été pourront dépasser une vingtaine de jours dans le sud-est, voire une quarantaine dans le pire des cas.

C'est au cours d'une visite dans le massif du Mont-Blanc, où les changements climatiques se font déjà sentir, que la ministre a choisi de présenter ce rapport. Elle n'a pas voulu qualifier ce constat de « catastrophique », simplement qu'il pouvait aider à la »prise de conscience » et fournissait d'ores et déjà « une clé pour agir ».

Première solution proposée par la ministre, une nouvelle mesure en matière d'économie d'énergie : « tous les nouveaux bâtiments publics ou recevant des subventions publiques devront être à énergie positive ». Dorénavant tous les bâtiments publics, logements sociaux inclus, devront donc être construits de façon à produire davantage d'énergie qu'ils n'en consomment. Elle ajoute d'ailleurs à ce propos que, « Nous avons non seulement les moyens de la transition énergétique mais aussi l'obligation car c'est un levier de sortie de crise, en relançant des secteurs comme le bâtiment et les travaux publics ».

Cette obligation devrait être inscrite dans le projet de loi sur la transition énergétique,  présenté à l'Assemblée le 1er octobre.

source

1 Commentaire(s)
  1. L'intelligence de l’intérêt général !
    DOLE Thierry | Le 12 septembre 2014 à 14:18

Laisser un commentaire