Smart Grids : Le Danemark et son île-laboratoire

Rédigé par Bastien Olivennes | Le 20 octobre 2014 à 07:00
Smart Grids Danemark EnR élolien

L'île de Bornholm, au large du Danemark, est un exemple de développement combiné entre les smart grids et les énergies renouvelables. Un réseau, nommé EcoGrid, a été mis en place sur celle-ci au travers d'un projet qui cherche à utiliser à 100 % les EnR pour couvrir les besoins en électricité, afin de devenir énergétiquement indépendante du continent.

Le petit royaume prévoit de devenir indépendant des énergies fossiles en 2050

"Quand j'étais jeune, à Bornholm, parfois mes parents, mon frère et moi prenions de longues douches chaudes et faisions tourner à plein régime les appareils de chauffage dans nos chambres», se souvient Maja Bendtsen, 34 ans, ingénieur. Mais les parents de Maja disposaient d'une bonne raison pour tout ce «gaspillage»: le vent. L'éolienne, installée sur la propriété de la famille Bendtsen dans les 80, s'est avérée particulièrement efficace. Le résultat a été un surplus d'énergie soudain et une forte incitation à faire fonctionner la chaudière électrique.

Ce souvenir d'enfance a stimulé Bendtsen à apprécier le concept EcoGrid, qui, avec un budget de 21 millions d'euros, est le plus grand projet de réseau intelligent en Europe. Le jeune ingénieur en est devenu le gestionnaire sur place, pour la compagnie d'électricité locale, Østkraft. Dans le cadre de ce projet, quelque 1.900 ménages - près d'un dixième des maisons de l'île - ont été équipés de dispositifs de commutation intelligents nouvellement développés par Siemens et IBM, en 2013. Toutes les cinq minutes, quand ils reçoivent les mises à jour des prix en kilowatt-heure, les dispositifs vont déterminer si les appareils de chauffe passent en système électrique ou par pompe à chaleur ou alors, s'arrêter complètement.

Pendant des années, l'énergie éolienne a joué un rôle clé sur Bornholm. En fait, près de la moitié de la demande énergétique de l'île est couverte par des éoliennes. Au Danemark, l'énergie éolienne représente 30 % de l'approvisionnement total. Et ce pourcentage est appelé à croître. En 2020, le petit royaume prévoit de tirer, de moitié, son électricité à partir de sources d'énergie renouvelables telles que l'éolien, le photovoltaïque et la biomasse. D'ici 2035, le pourcentage pourrait atteindre les 100, et en 2050, le Danemark devrait devenir indépendant de l'énergie fossile. Bornholm est un lieu d'essai approprié ; c'est un système fermé, mais il est représentatif du reste du pays en termes d'économie et de démographie.

source

 

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire