Afrique : quelles ambitions pour les compteurs intelligents ?

Rédigé par Julien Jormot | Le 13 décembre 2013 à 10:36
Afrique compteur intelligent Yaoundé Maghreb

Les smart grids, particulièrement sous la forme de compteurs électriques intelligents, représentent un potentiel de développement conséquent pour le continent africain. Malgré d’importantes ressources énergétiques, le continent ne possède pas une capacité de production d’électricité importante. Un véritable problème pour un continent de 860 millions d’habitants que le compteur électrique intelligent pourrait aider à résoudre.

Les enjeux du compteur intelligent en Afrique

Aujourd’hui, le continent africain n’est électrifié qu’à 42%. Un taux d’électrification très disparate selon les régions, pouvant passer de 99% au Maghreb à 29% en Afrique subsaharienne. Le continent a une capacité de production de 74GW, l’équivalent de la capacité de production de l’Espagne qui compte 45 millions d’habitants contre 860 millions en Afrique. Alors que la population du continent devrait avoisiner les 2 milliards de personnes en 2050, trouver un moyen de donner un accès à l’électricité au plus de personnes possible sur le continent devient urgent.

Une situation alarmante qui confère tout de même au continent un potentiel de développement conséquent, notamment par l’arrivée des smart grids et plus précisément de compteurs électriques intelligents. Ces derniers aideraient en effet à lutter contre la fraude et le vol, mais permettraient également de mieux gérer les pannes en réduisant les délais d’intervention. Le déploiement massif de compteurs électriques intelligent donnerait aux habitants du continent la possibilité de souscrire à des offres adaptées à leurs habitudes de consommation et à leur pouvoir d’achat. Finalement, en donnant en temps réel les informations sur la consommation d’électricité d’un foyer, ce même foyer pourrait être mieux sensibilisé aux problématiques de consommation responsable d’électricité.

En offrant aux opérateurs la possibilité de faire des économies, ces derniers pourraient proposer un meilleur service aux consommateurs, en intégrant notamment des énergies renouvelables à leurs réseaux. Une intégration fortement facilitée par les smart grids. L’intermittence des énergies renouvelables utilisées seules ne leur permet pas de fournir une électricité suffisante. Cependant, couplées à un réseau électrique bénéficiant des capacités de stockage des smart grids et des compteurs intelligents, ces énergies peuvent être utilisées plus facilement et généralisées à l’ensemble d’un continent. Si le déploiement de compteurs intelligents ne présente sur le papier que des avantages, il nécessite d’importants investissements et le manque de subventions du continent le complique fortement.

Un projet avorté en Afrique du Sud et un bon début au Cameroun

Certains pays ont tout de même déjà démarré quelques projets de déploiement, comme l’Afrique du Sud. Les compteurs électriques intelligents y sont de type « Hefcom » et ont été installés entre 2008 et 2009 à Blairgowrie. Mais une fois encore, l’absence de moyens pour le déploiement, ajoutée à de nombreux problèmes techniques, a fait échouer le projet assez rapidement.

La ville de Johannesburg est quant à elle plus prometteuse. Trois entreprises, City Power, Itron et EDISON Power Group, se sont unies et ont investi 150 millions de dollars dans l’installation de compteurs intelligents dans la ville. Le but est de réussir à déployer un compteur intelligent dans chaque foyer et dans chaque entreprise d’ici à 2015.

Dernier, mais pas des moindres, le Cameroun prépare lui aussi son entrée dans le monde des smart grids avec un projet d’installation de compteurs électriques intelligents lancé par l’ARSEL (l’Agence de Régulation du Secteur de l’Électricité). Afin de ne pas finir comme le projet de Blairgowrie, l’Agence devrait poser 1 000 compteurs à Yaoundé dans le cadre d’une première phase d’expérimentation avant d’élargir le développement à l’ensemble des clients AES-Sonel.

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire