Installation des compteurs Linky : où en est-on ? (4/5)

Rédigé par Bastien Olivennes | Le 21 janvier 2015 à 14:00
Linky pose installation compteur intelligent ERDF électricité transition énergétique

Alors que la production des compteurs Linky bat son plein, ERDF est actuellement en pleine phase de sélection pour choisir les entreprises qui auront la tâche importante d’installer les boitiers intelligents dans les foyers français. Une opportunité qui attise bien des convoitises chez les électriciens et autres entreprises spécialisées.

Un marché estimé à 1,5 milliard d’euros

Dans la course au déploiement des compteurs Linky, la phase d’installation est une étape qui ne peut être négligée. Ce moment où le nouveau compteur intelligent conçu par ERDF va rencontrer les Français et trouver définitivement sa place au sein de nos foyers marque le véritable début de l’aventure Linky. Cette étape est de plus essentielle à la mise en place de la transition énergétique en France.

35 millions d’appareils doivent être installés d’ici à 2021 dans l’Hexagone. Même si la production est sur de bons rails (on attend trois millions d’unités dès l’automne), les entreprises qui seront chargées de la pose des compteurs communicants ne sont pour le moment pas encore désignées. Ces dernières avaient jusqu’au 22 septembre pour se faire connaître d’ERDF après la publication le 1er août dernier au Journal officiel de l’Union européenne des avis pour le premier marché de pose. Cette première publication concernait alors l’installation de 10 millions de boitiers sur un ensemble de 24 zones géographiques.

L’installation des compteurs Linky suscite l’intérêt des professionnels autant qu’elle peut en inquiéter certains. Le rythme imposé par ERDF risque en effet de limiter aux grandes entreprises la possibilité de répondre aux impératifs en cours. On parle ainsi de 10 000 à 20 000 appareils posés par semestre, un rendement qui provoque des craintes chez les entreprises les plus modestes. « Cela implique de mobiliser au moins dix monteurs par mois sur la pose des compteurs alors que la moyenne des entreprises artisanales, c’est trois à quatre salariés » estime Christophe Bellanger, président de la branche électriciens au sein de la Capeb, l’organisation professionnelle des artisans du bâtiment.

D’après lui, une centaine de sociétés seulement seront en mesure d’atteindre les objectifs fixés par la filiale d’EDF, et pour y parvenir, elles ne devront pas hésiter à se regrouper ou se positionner comme sous-traitants des entreprises choisies dans le cadre de l’appel d’offres.

La société Solutions 30 espère bien faire partie des heureuses élues. Ce spécialiste des solutions pour les nouvelles technologies planifie en effet une stratégie de masse pour espérer remporter l’un des marchés proposés. « Nous allons candidater sur toutes les zones géographiques (...) et avec la généralisation de Linky, notre activité Energie va apporter une contribution significative à notre chiffre d'affaires à partir de 2016 » a déclaré à l’AFP Gianbeppi Fortis, Président du directoire de Solutions 30.

Chez ERDF, le discours est ouvert tout en restant exigeant puisque qu’on annonce que « tous types d’entreprises peuvent être candidates, à condition qu’elles aient ou qu’elles acquièrent les compétences techniques » selon le distributeur d’énergie qui ajoute même que « la pose va mobiliser à court terme 5 000 électriciens et avec le turn-over, plus de 15 000 sur la période ».

Si les Français ne peuvent refuser le remplacement de leur boitier traditionnel par un compteur Linky, ils ne paieront pas non plus ce changement d’appareil, le coût final étant supporté par ERDF. Au final, on estime que le coût total de l’opération Linky étalée sur sept ans atteindra les 5 milliards d’euros, soit 140 € par compteur. La première phase d’installation devrait elle représenter un montant d’1, 5 milliard d’euros.

Des milliers d’électriciens à former

L’installation des compteurs Linky va impliquer l’apprentissage et la maitrise de la part des professionnels d’une nouvelle technologie. L’acquisition de ces nouvelles compétences propre à l’innovation Linky nécessite une formation auprès de toutes les personnes mobilisées autour du projet. ERDF prévoit notamment de mettre en place des formateurs-relais au sein des entreprises chargées de procéder à la pose des boitiers. Par la suite, ces formateurs seront en mesure de transmettre ce nouveau savoir-faire au personnel qui exécutera l’installation des compteurs intelligents.

L’action d’ERDF sera directement renforcée par celle entreprise par l ‘AFPA. Le premier organisme de formation professionnelle qualifiante pour adultes travaille actuellement sur l’aventure Linky et s’apprête à proposer très prochainement des produits spécifiques en lien avec les smart grids et tout ce qui gravite autour des réseaux intelligents. Une manière d’accompagner comme il se doit les multiples opportunités professionnelles que portent la pose des nouveaux compteurs ERDF sur le territoire français.

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire