La capacité de stockage d'énergie va tripler en France d'ici 2020

Rédigé par Bastien Olivennes | Le 11 février 2017 à 08:32
capacité de stockage énergie smart grids batterie renouvelable France marché 2020

Un récent rapport du cabinet Clean Horizon Consulting prédit qu'en France (Outre-Mers inclus), la capacité de stockage d'énergie devrait tripler d'ici 2020, dépassant ainsi le plafond des 100 MW (hors pompage hydraulique).

Le cabinet de conseil estime que le nouvel appel à projets "solaire + stockage" d'un total de 50 MW pour les îles françaises, couplé avec l'ouverture récente des marchés des services auxiliaires et les nouveaux règlements à propos de l'auto-consommation, indique que la France est le prochain marché important en Europe concernant le stockage d'énergie.

Un cadre réglementaire idéal et des expérimentations menées avec succès

La France s'est fixé l'ambitieux objectif d'atteindre 40% d'électricité d'origine renouvelable d'ici à 2030, tout en étant actuellement en train d'amorcer la transition de son système électrique en le rendant plus flexible grâce au stockage d'énergie. Les îles françaises ont confirmé leur souhait de vouloir devenir un pivot de cette transition énergétique par le biais d'un nouvel appel d'offre, lancé en décembre dernier, pour l'installation de 50MW de capacités solaires avec stockage d'énergie pour la gestion de l'intermittence. Sur le continent, plusieurs possibilités se profilent, et ce, à différents niveaux : étant donné que les tarifs de l'énergie solaire diminuent, l'auto-consommation devient une option intéressante pour les ménages ; au niveau commercial et industriel, une nouvelle réglementation à propos de l'auto-consommation permet pour la première fois de récompenser les efforts de stockage.

En outre, la loi de transition énergétique française a fixé les principes pour les contrats des services de flexibilité dans l'énergie, et les règlements récents définissent un cadre extrêmement large, posant même les bases, par exemple, de la procédure administrative lorsqu'un projet sera proposé à l'opérateur de réseau de distribution. Enfin, Paris a organisé sa première vente aux enchères en matière de capacités de stockage en décembre dernier, avec l'attribution de 22,6 GW dans ce secteur, une initiative qui s'ajoute aux nombreux signaux positifs envoyés ces derniers temps en faveur du stockage.

Comme les énergies renouvelables font abandonner progressivement la nécessité de mettre en place des tarifs de rachat et qu'elles pénètrent les marchés de gros, des produits commerciaux simplifiés apparaissent et le marché est de plus en plus liquide (c'est-à-dire gagnant-gagnant pour l'offre et la demande).

Dans l'ensemble, Clean Horizon prévoit que la capacité de stockage installée va tripler d'ici 2020 et ainsi dépasser le plafond de 100 MW (hors pompage hydraulique).

La France construit son système énergétique grâce aux expérimentations sur les systèmes de stockage menées dans les îles françaises, et le pays semble vouloir aller plus loin. Le nouvel environnement réglementaire, associé à une politique énergétique forte, a ouvert la voie au stockage d'énergie. Tout porte à croire que le marché français devrait se positionner logiquement juste après celui de l'Allemagne et du Royaume-Uni, selon les auteurs du rapport.

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire