Les smart et micro grids pour fournir l’Afrique en électricité

Rédigé par Thierry Legrand | Le 08 janvier 2014 à 08:11
smart grids micro grids Afrique facturation

Nombreux sont les Africains n’ayant pas encore accès à l’électricité. Réseaux incomplets ou obsolètes, territoires disparates, problèmes de facturation : les enjeux sont nombreux. Les smart et micro grids peuvent néanmoins apporter des solutions.

Les smart grids pour répondre aux défis du territoire africain

Les freins au déploiement d’un réseau électrique fiable et universel en Afrique demeurent assez nombreux. Tout d’abord, comme l’explique Jean-Michel Huet, directeur associé de Bearing Point et auteur d’une tribune dans les Echos, « les besoins d’investissements et de normalisation sont considérables puisque le réseau est largement incomplet et que certaines infrastructures datent de l’époque coloniale ». A cet égard, les smart grids pourraient se révéler utiles dans la mesure où ils permettraient de passer d’un réseau limité à un réseau à forte valeur ajoutée.

De plus, de nombreux pays comme l’Algérie ou la Namibie font face à d’importants défis démographiques avec des zones extrêmement peuplées alors que d’autres territoires sont désertiques. Dans ce contexte géographique, seul un mode de production décentralisé peut convenir. Ici aussi, les smart et micro grids peuvent s’avérer une solution intéressante dans la mesure où ils seraient en mesure de desservir les régions les plus habitées et d’utiliser les surplus d’énergie afin de couvrir les territoires moins peuplés.

Enfin, un frein majeur aux investissements et à la constitution d’un service de qualité réside dans les problèmes de facturation encore très fréquents sur le continent africain. Piratage du réseau, paiements non exigés, compteurs trafiqués : les pertes sont significatives. D’après une étude de la Banque mondiale, environ 40 % des Africains ne payent pas leurs factures. Utiliser des réseaux capables de détecter la consommation de chacun pourrait remédier à ce phénomène et favoriser la généralisation du système de prépayés, qui a d’ores et déjà fait ses preuves en Afrique du Sud.

0 Commentaire(s)
    Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

    Laisser un commentaire